NAKA-NAKA

raid du pech

Raid du Pech, le 20 avril 2013, à Montayral, par Xavier (Teilhteilh) et Manel

Face au désistement de Jérôme, Xavier s'est gentiment dévoué pour m'accompagner sur ce raid d'une soixante de bornes enchainant VTT, B&R, CO, trail, canoë, trail, B&R et encore VTT.
Au moment du retrait des dossards il s'est juste mis à genoux devant la table des bénévoles, ceux-ci n'ont vu que du feu! Il faut dire qu'il a la même coupe de cheveux que Jérôme…


Vu qu'il a plus la silhouette d'un troisième ligne de rugby bien bâti que celle d'un marathonien kényan et qu'il n'avait plus couru depuis l'épreuve obligatoire de 20 mn au BEPC, Xavier appréhendait un peu de courir tous ces kilomètres. Le déroulement du raid nous prouvera qu'il avait tort!

D'entrée de jeu nous avons essayé de coller aux équipes de tête pour un parcours de 28 km de VTT, sur un terrain très vallonné. Hélas, alors que Xavier pris par le démon de la compèt aurait pu facilement coller au train, le dénivelé s'avère trop sévère pour moi et je finis ratiboisé dès la première épreuve (bon à 10 mn des premiers quand même).
Le B&R qui suit, sur un terrain de motocross super raide, ne me permet même pas de soulager Xavier. D'autant plus que la différence de gabarit se révèle un gros handicap dans ce genre d'épreuve : ayant pris son vélo soit je suis en danseuse soit je perds le contact avec les pédales, quand le vélo n'essaie pas d'enfoncer des parties contondantes dans mon anatomie…

Finalement, on enchaîne la CO facile et on prend un train de sénateur pour un trail de 8 km et rejoindre le canoë. Xav fait ce qu'il peut et finalement il peut pas mal avec une abnégation digne d'éloges…

En sortant du canoë, un petit trail finit de lui tétaniser les guibolles, mais heureusement le B&R qui suit lui permet de se refaire la cerise, en faisant plus de Bike que de Run. Autant vous dire qu'une fois qu'il avait le vélo, je ne le revoyais pas avant un bon bout de temps.

La dernière partie est une ballade pour lui et un finish éprouvant pour moi. Va vraiment falloir que je bouffe du dénivelé en gros braquet (et que je change de vélo oui oui je sais c'est bon…)

En conclusion c'était un raid sympa, très dynamique, qui vaut le coup pour ses pistes de VTT qui enchaînent montées sur montées et super descentes dont certaines bien empierrées (pneus fins et fragiles s'abstenir). Les sections de trail et de canoë n'étaient par contre pas d'un grand intérêt.

A faire suivre absolument le lendemain par la rando VTT qui nous a amené sur des pistes encore meilleures que celles de la veille : du dénivelé, de la caillasse, du technique, du single en lacet bien pentu, des lits de rivières boueux à remonter rien que pour avoir les pieds mouillés, du genévrier qui pique pour fouetter le sang et des ravitaillements avec tout ce qu'il faut : rillettes, paté, vin rouge (et pour les diététiques orange, biscuit, chocolat…)